avantages garde d'enfants

Quels sont les indemnisations (ou aides) prévues pour la garde d’enfant ?

La garde d’enfant est un service à la personne qui soulage de nombreux parents. Cependant, les charges de cette prestation si utile peuvent s’avérer trop lourdes pour les familles. Heureusement, il existe des aides (CAF, crédit d’impôt, etc.) pour leur venir en aide et soutenir la filière de la garderie.

Pourquoi faire garder son enfant ?

Faire garder vos enfants est une option à laquelle vous devez certainement penser si vous êtes parent et travailleur. Malheureusement, dans les familles modernes, les deux parents ont des occupations professionnelles qui les empêchent de garder leurs plus jeunes. Par ailleurs, les sorties d’école, le goûter, les distractions sont quelques obligations envers vos enfants que le travail pourrait vous empêcher d’assurer. À ces moments-là, le service d’une garde à domicile s’avère très utile. Cette assistance pourrait particulièrement servir aux familles monoparentales.

Les aides de la CAF

Afin de soulager financièrement les parents ayant recours à la garde d’enfant, la CAF propose le complément du libre Choix de Mode de Garde (CMG) et la Prestation Partagée d’Éducation de l’enfant (PreParE). En voici des détails.

PreParE

Cette aide est accordée aux parents qui sont souvent obligés de réduire leur activité professionnelle pour s’occuper des enfants. Il peut s’agir d’enfants légitimes ou adoptés. Le montant correspondant à l’aide, pouvant s’élever jusqu’à 400 euros, est reversé mensuellement par la CAF.

CMG

Cette solution fait partie du dispositif PAJE de l’organisme. Elle est reversée aux parents jusqu’à ce que l’enfant atteigne l’âge de 6 ans. Le montant varie en fonction de chaque foyer et peut aller au-delà de 450 euros. Il faut savoir que ce montant pourrait être majoré pour les parents qui font des gardes nocturnes ou qui sont handicapés.

Les aides sous forme de crédit d’impôt

Ces aides concernent les enfants gardés par les assistantes maternelles ou par un centre d’accueil. Elles prennent en charge les frais liés à la garde du plus jeune avant l’âge de 6 ans. Elles couvrent 50 % du crédit d’impôt des frais du service. Toutefois, le plafond autorisé ne saurait dépasser 15 000 euros, sauf dans le cas de la première année de travail. Elle pourrait alors monter jusqu’à 18 mille euros.

Quelles sont les autres aides en cas de garde d’enfant ?

En dehors de la CAF et du crédit d’impôt, il existe d’autres types d’aide selon vos situations personnelles.

Les aides de l’employeur

Certains comités d’entreprises peuvent accorder une certaine somme pour soutenir leurs employés qui ont recours à ce service. Le montant alloué ne peut pas dépasser 1 800 euros par parent.

Les aides locales

En fonction de votre municipalité, vous pourrez espérer toucher des allocations offertes par votre localité. Les communes et les départements à l’image des Hauts-de-Seine (92) ont instauré ces types de programmes. Cependant, les conditions d’accès et le montant des aides dépendent de chaque département.

L’aide à la garde en crèche

Les frais de la garderie à la crèche ne sont pas fixes pour tous les enfants. Ils sont calculés en fonction de la composition familiale et des revenus. Ce n’est donc pas une aide proprement dite. Il s’agit d’une tarification en fonction du quotient familial.

Il existe aussi des crèches à Vocation d’Insertion Professionnelle. Ces dernières suggèrent des conditions flexibles pour les parents en formation ou à la recherche d’un emploi. Elles accueillent les enfants de 0 à 3 ans.

Pour définir précisément de quelles aides vous pourrez bénéficier pour la garde de vos enfants, ainsi que le montant de ces aides, nous vous invitons à nous contacter et nous vous indiquerons dans le détail ce dont vous pouvez bénéficier et comment.

Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 + un =